dac6
Conférences d’actualité

DAC6 : déclaration des montages fiscaux

,
40
Jours
10
Heures
58
Minutes
36
Secondes
Télécharger (481.41 Ko)
Mise en pratique pour faire face au 1er juillet 2020

Après l’ordonnance de transposition de la « Directive Coopération Administrative » (DAC6) parue le 21 octobre 2019, le BOFIP apporte les précisions pratiques nécessaires. La publication du BOFIP permet également de déterminer les choix finaux, très différents de ses voisins européens, opérés par la France.

Il est précieux pour les directions fiscales, leurs conseils et les banques de maîtriser les conséquences de cette nouvelle obligation sur les opérations passées et futures pour déterminer ce qu’il convient de déclarer ou non le 1er juillet 2020. Sans oublier qu’il conviendra également de déclarer les montages dont la première étape de mise en œuvre est intervenue à compter du 25 juin 2018 s’ils figurent dans la grille d’analyse des marqueurs retenus.

Il est impératif d’organiser dès maintenant le recensement des opérations à déclarer, le stockage des informations correspondantes et d’effectuer les arbitrages nécessaires.

Cette conférence exceptionnelle, organisée par EFE, est l'occasion unique de maîtriser en pratique vos nouvelles obligations déclaratives et de dresser à cette occasion une cartographie des risques fiscaux et pénaux de votre organisation à l’aune de cette nouvelle réglementation.

Benéficiez :

  • D'une connexion à distance sur notre solution ABILWAYS LIVE grâce à vos identifiants envoyés avec votre convocation
  • Des exposés pratiques traités par des spécialistes reconnus qui maîtrisent le distanciel
  • Des temps d’échanges réservés à distance entre les intervenants et les participants après chaque exposé
  • D'une documentation détaillée disponible sur votre ESPACE CLIENT après la conférence
Nos intervenants
Eve Obadia
Avocat Associé
CABINET OBADIA
Sandrine Rudeaux
Premier Conseiller
CAA de Versailles

Objectifs

Pour qui ?

Compétences acquises

Objectifs

  • Identifier les conséquences à tirer de la directive DAC6, de l’ordonnance de transposition et du BOFIP sur vos opérations et schémas passés et futurs
  • Maîtriser concrètement les risques encourus sur divers schémas d’optimisation en matière de fiscalité interne et internationale
  • Adapter sa stratégie devant le juge pénal et devant le juge de l’impôt pour défendre l’entreprise, ses dirigeants, ses salariés et ses conseils

Pour qui ?

Directeurs et responsables fiscaux, Avocats et conseils, Directeurs administratifs et financiers, Responsables comptables et financiers, Responsables consolidation, Experts-comptables, Commissaires aux comptes
Mettre en place la nouvelle obligation déclarative des montages fiscaux par les intermédiaires et les entreprises
Déterminer les arbitrages et les opérations à effectuer au sein de l’entreprise
Faire face aux nouveau risques fiscaux et pénaux tout en déployant sa stratégie en France et à l’international


Les acquis de la conférence ne seront pas évalués

Programme

DAC 6

Journée présidée par

Sandrine RUDEAUX
Avocat Associé
TAJ SOCIÉTÉ D’AVOCATS

Et animée par

Guillaume PARMENTIER
Avocat
TAJ SOCIÉTÉ D’AVOCATS

Eve Obadia
Avocat Associé
Cabinet Obadia

8h45 Accueil des participants

9h00 Quelles sont les personnes concernées ? Quels choix et applications faits par la France ?

  • Comment entendre la notion d’intermédiaire ?
  • Quelles sont les professions ciblées ?
  • Dans quelle mesure les avocats fiscaliste, les ingénieurs patrimoniaux et les comptables vont-ils être concernés ?
  • Contribuables concernés : toutes les personnes physiques et morales réalisant une activité dans un des états membres ?
  • Quelle définition pratique et concrète de l’entreprise associée ?
  • Quels sont les montages de planification fiscale devant faire l’objet d’une déclaration ?

    • À quoi correspond un dispositif transfrontière ? Que faire si l’interprétation diffère entre les deux États ?
    • Que recouvre la notion de montage « agressif » ?

    Les marqueurs et leur interprétation : comment analyser et mettre en pratique chacun des marqueurs retenus ?

  • Marqueurs généraux liés au critère de l’avantage principal
  • Marqueurs spécifiques liés au critère de l’avantage principal
  • Marqueurs spécifiques liés aux opérations transfrontières
  • Marqueurs spécifiques concernant l’échange automatique d’informations et les bénéficiaires effectifs
  • Marqueurs spécifiques concernant les prix de transfert

Fiscalité d’entreprise : quelles conséquences sur vos opérations transfrontalières ?

  • L’acquisition de sociétés en pertes ?
  • La conversion de revenus en catégories moins taxées ou exonérées ?
  • La déduction des paiements transfrontières effectués entre entreprises associées ?
  • Le recours à des structures faisant intervenir des sociétés exotiques (BVI, Panama, Jersey…) ?
  • Dans quelle mesure faut-il revoir sa politique de prix de transfert ?
  • Quel sort des « success fees » et « management fees » ?
  • Que se passe-t-il en cas de recours à des juridictions non liées par les accords d’échange automatique d’informations ou pourvues de régimes inadéquats en matière de lutte contre le blanchiment ?
  • Quel impact des prix de transfert appliqués dans les montages transfrontaliers ?
  • Quels sont les points d’attention lors de l’acquisition d’un immeuble à l’étranger ?

Les schémas de planification patrimoniale et successorale sont-ils concernés : trust, fondation, assurance vie… ?

27 États membres, 27 transpositions et politiques différentes : revue des choix opéré par les États membres

  • Dans quels pays la transposition ne s’est pas limitée aux montages « transfrontaliers » ?
  • Quelles ont été les définitions retenues ? Quelles différences avec la France ?
  • Quelles vont être les informations demandées et transmises ?
  • Quelles ont été les sanctions mises en place ?
  • Quels sont les tiers concernés suivant les pays ? Dans quelle législation le secret professionnel est-il respecté ?
  • La Pologne, ce qui nous attend par la suite ?

Qui doit accomplir l’obligation déclarative ?

  • Quels sont les intermédiaires visés : avocats, comptables, conseillers fiscaux, banques, consultants… ?
  • Que faire si l’intermédiaire n’est pas situé dans l’Union Européenne ? Et s’il bénéficie du secret ?
  • Que se passe-t-il en cas de pluralité d’intermédiaires (avocat, banquier, conseiller fiscal…) ?
  • Quand les contribuables (grandes entreprises, particuliers…) doivent-ils eux-mêmes déclarer les montages ?
  • Quels éléments d’information et documents devraient être transmis ? Et dans quel délai ?

Montages mis en place à compter du 25 juin 2018 : que faire au 1er juillet 2020 ?

  • Quels risques encourus en cas de détricotage avant le 1er juillet ?
  • Qui doit déclarer les montages ?

Quelles sanctions ? Quelles responsabilités pour les intermédiaires, les dirigeants et les contribuables ?

  • Quelles conséquences pour l’intermédiaire en cas de non-transmission d’un montage agressif ?
  • La transmission d’un montage conduit-elle à un contrôle fiscal, voire à un redressement ?
  • Quelle appréciation du risque pénal ?
    • Quels risques de transmission des dossiers au parquet ?
    • Quelles conséquences sur les parties prenantes après une reconnaissance préalable de culpabilité ou de la signature d’une convention judiciaire d’intérêt public ?
    • Quelles mesures préventives prendre ?

    Organisation de la journée :

    • Accueil des participants : 8h45
    • Ouverture des débats : 9h00
    • Déjeuner de 13h00 à 14h30
    • Café-Networking de 15 minutes à 10h45 et 15h45
    • Clôture de la conférence à 17h30

Best of
DAC6 : déclaration des montages fiscaux
13834
Tarif
Vous avez dépassé le nombre de jours proposés pour cette formation.
Votre tarif : 0€ HT
Si vous bénéficiez d'un code promo, veuillez l'indiquer à l'étape suivante.
Vous n'êtes pas disponible ?

Suivez toute l'actualité de nos conférences dans ce domaine

Une question ?
01 44 09 25 08
Nous contacter