Formations en environnement

Les formations en environnement proposées par EFE s’attachent à couvrir de façon complète l’ensemble des problématiques liées aux impacts environnementaux de nos activités économiques. Réglementation ICPE, prévention et gestion des sites et sols pollués ou des déchets sont autant de sujets nécessitant une approche réglementaire, méthodologique ou encore technique. Nos formations en environnement intègrent ces différentes dimensions pour vous apporter les connaissances et compétences clés indispensables. 

Retrouvez toutes nos formations professionnelles en Environnement

Retrouvez toutes nos formations professionnelles en Environnement

L’environnement : tous concernés !

L’environnement est l’affaire de tous dans toute entreprise ou organisation : le responsable environnement ou HSE porte la politique environnementale, aidé ou non d’une équipe, chargés de mission ou ingénieurs environnement sur des domaines précis comme les déchets par exemple. Mais face aux enjeux, les responsables d’exploitation, production, des services généraux, marketing, juridiques… sont également concernés par des objectifs contraignants ou volontaires.

Quelle place du droit de l’environnement dans la gestion d’une entreprise ?

En matière de droit de l’environnement la législation ne cesse d’évoluer, de se renforcer, et de prendre de nouvelles approches à l’image de la loi AGEC visant à lutter contre le gaspillage et à favoriser une économie circulaire. Assurer sa conformité réglementaire est donc indispensable à toute structure afin de se prémunir de la mise en cause de sa responsabilité, administrative, civile ou même pénale. Pour cela, il faut comprendre les sources du droit, identifier les textes propres à son activité, les rôles et missions des différentes juridictions. Suivre une formation en environnement permet de maîtriser les dernières réglementations et leurs enjeux et ainsi de sécuriser l’activité de l’entreprise ou de l’organisme.

Qu’est-ce qu’une ICPE en matière d’environnement ?

Dans le cadre de leurs activités, nombre d’installations qualifiées d’industrielles sont susceptibles d’avoir un impact au travers de pollutions, de nuisances, et de porter atteinte à la sécurité ou à la santé des personnes, riverains notamment. Elles sont ainsi qualifiées d’installation classées, rattachées à une nomenclature qui détermine leurs obligations légales et administratives, de leur création à leur arrêt ou cession. On parle de régime d’autorisation ou de déclaration selon le niveau de risque. Tout exploitant doit donc se conformer aux prescriptions réglementaires pour gérer son installation ICPE en toute sécurité. Et ainsi, connaître les bonnes pratiques en matière d’étude d’impact, d’évaluation des risques, de plan de prévention.

La gestion des sites et sols pollués : un enjeu majeur et d’actualité pour l’environnement :

Au niveau national, la stratégie de gestion des sites et sols pollués est axée sur les risques et vise à répondre de façon satisfaisante à l’usage du milieu. Pour cela, il faut déterminer comment traiter et supprimer les pollutions au cas par cas et selon des technico-économiques. Même si les pollutions des sites et sols sont engendrées par des activités industrielles, les exploitants de ces installations ne sont pas les seuls concernés par les enjeux associés à leur gestion et notamment les enjeux économiques, techniques et financiers : aménageurs, promoteurs immobiliers, collectivités locales et territoriales sont largement parties prenantes face à la raréfaction du foncier. En effet, depuis la loi ALUR, un cadre législatif dédié et de nouvelles opportunités et obligations pour les différents acteurs publics et privés concernés sont apparues. Nos formations en environnement vous aident à maîtriser les différents niveaux de responsabilités et les obligations qui s’y rattachent, puis d’étudier les solutions de gestion et traitement visant à réhabiliter le site concerné.

Limiter les impacts sur l’environnement passe aussi par réduction des déchets et l’économie circulaire

Parce que l’utilisation de matières premières est génératrice d’impacts sur l’environnement, de pollutions de l’air ou de l’eau pax exemple, et que l’exploitation des ressources naturelles nuit à leur pérennité et à la biodiversité, nous sommes, depuis plusieurs années, entrés dans une logique de réduction à la source de la production de déchets. Dans cette logique, les modes de traitement pour gérer les déchets industriels répondent à une hiérarchie, dont la solution ultime est la mise en décharge. Mais avant d’en arriver là, tout doit être mis en œuvre pour valoriser les « déchets » et donc réduire la consommation de matières premières et de ressources naturelles.

Un certain nombre de mesures, orientations législatives, réglementaires, dispositions fiscales coexistent aujourd’hui pour mener à bien le plan national de gestion des déchets. La loi relative à la transition énergétique et pour la croissante verte du 17 août 2015 puis la feuille de route pour une économie circulaire publiée le 23 avril 2018 ont en effet apporté une évolution majeure pour aboutir le 10 février 2020 à la loi AGEC qui se consacre à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire.

Sur le plan opérationnel, il reste crucial de bien maîtriser la responsabilité du producteur ou détenteur du déchet et en cela, il doit en assurer ou faire assurer la gestion jusqu’à son élimination ou valorisation. Découvrez notre offre complète de formations en environnement conçue pour vous apporter les compétences nouvelles indispensables pour mener à bien vos missions.