Formations en RSE

La responsabilité sociale (ou sociétale) et environnementale des entreprises témoigne de la volonté de prendre en compte les préoccupations environnementales et sociales dans son activité. Elle peut donc prendre plusieurs dimensions qu’il est nécessaire d’appréhender. Suivre une formation RSE constitue la première brique indispensable à la bonne compréhension des concepts, des leviers et des méthodologies associées, afin de définir et de porter une stratégie et engagement RSE efficace.

Retrouvez toutes nos formations professionnelles en RSE

Retrouvez toutes nos formations professionnelles en RSE

Quels sont les points clés de la RSE ?

Il s’agit initialement d’une démarche volontaire des entreprises pour prendre en compte des préoccupations sociales et environnementales dans la conduite de leurs activités. Qu’il s’agisse de leurs salariés ou de l’ensemble des parties prenantes, des impacts environnementaux directs ou indirects de leurs productions, leur volonté est de mettre en œuvre des pratiques plus éthiques et plus durables afin d’avoir un impact positif sur la société tout en restant compétitives. Il est pour cela nécessaire de suivre dans un premier temps une formation RSE.

Pour mieux cerner le périmètre de la RSE, on peut se référer à l’ISO 26000 qui définit 7 thématiques cibles :

  1. La gouvernance de l’organisation
  2. Les droits de l’homme
  3. Les relations et conditions de travail
  4. L’environnement
  5. La loyauté des pratiques
  6. Les questions relatives aux consommateurs
  7. Les communautés et le développement local

Pourquoi suivre une formation RSE : une démarche volontaire à la réglementation

Sans refaire l’historique, il est intéressant de noter que la France a introduit dès 2001, dans le cadre de la loi NRE du 15 mai 2001 les bases d’un cadre législatif : les entreprises cotées en bourse sont en effet tenues de faire figurer dans leur rapport annuel différentes informations relatives aux conséquences sociales et environnementales de leurs activités.

La loi PACTE du 22 mai 2019 marque un tournant en matière de législation RSE : le code civil est modifié au travers de deux articles 1833 et 1835, de sorte que d’une part, l'objet social de toutes les sociétés intègre la considération des enjeux sociaux et environnementaux et d’autre part, qu’il devienne possible pour les sociétés de se doter d'une raison d'être dans leurs statuts. Ainsi, nait le statut des entreprises à mission.

Comment les cibles de la RSE impactent les métiers ?

Mentionnées plus haut, les 7 questions centrales de la RSE se traduisent par des enjeux métiers au sein des entreprises. Décliner et faire vivre la politique RSE de son organisation pour respecter ses engagements, nécessite de renforcer ses compétences, ce qu’une formation RSE peut utilement apporter au travers de l’appropriation de méthodologies et de bonnes pratiques.

Environnement bien entendu, mais aussi RH, achats, marketing, innovation… sont autant de métiers dans lesquels la RSE vient apporter de nouvelles obligations ou approches. Loin d’être réservé aux grands groupes multinationaux, il est bien entendu indispensable de se doter d’un « réfèrent » interne RSE ou développement durable. Directeur ou chargé de missions développement durable ou RSE, Il sera l’animateur de la politique du groupe, une fois les priorités et axes de développement définis.

En matière d’innovation, la RSE s’invite dans la méthode de conception des produits au travers de l’éco conception. Identifier les outils et méthodes d’évaluation environnementale multi ou monocritère de son activité est une première démarche essentielle, de même de l’analyse « en cycle de vie » du produit. Il est également possible de suivre une formation RSE pour développer un « marketing responsable », qui joue alors un rôle crucial pour aider à transformer l’offre et pour valoriser les efforts de l’ensemble de l’entreprise dans une démarche toujours plus innovante et créative. Sans oublier la communication, dont les pièges sont nombreux, à l’image du Greenwashing.

Formation, management, recrutement, gestion des carrières, qualité de vie au travail… les RH sont l’un des piliers de la réussite de la politique RSE d’une entité. Le RH tout d’abord est le garant d’une stratégie formation alignée sur les objectifs RSE, relayée par le management. Les métiers RH sont ensuite directement impactés par les enjeux de la responsabilité sociale, au travers de la non-discrimination par exemple, qu’il s’agisse de la phase de recrutement ou de gestion de la carrière. Différentes bonnes pratiques sont à privilégier au niveau de la rédaction des offres, du dossier de candidature, ou de nouveaux outils comme le recrutement par simulation ou dans CV.

En matière d’achats, il est particulièrement intéressant de mettre en avant les avancées du secteur public dont le troisième Plan national pour des achats durables 2021-2025 (PNAD), a pour but de fixer des objectifs et d’organiser des actions en faveur de l’achat public socialement et écologiquement responsable ainsi que de fédérer tous les acteurs en charge de l’achat public. Différents guides sont disponibles pour appréhender les aspects économiques ou sociaux, mais ne suffisent pas à intégrer les méthodologies et bonnes pratiques pour répondre aux attentes nationales dans ce domaine. Ainsi, suivre une formation RSE et plus précisément une formation achats publics durables constitue un premier pas dans l’acquisition des compétences nécessaires à l’atteinte des objectifs.