Formations en urbanisme et activités commerciales

Les formations en urbanisme et activités commerciales d’EFE, au cœur de l’actualité du Plan cœur de ville ou de l’objectif ZAN, accompagnent les managers de centre-ville, les aménageurs, les promoteurs, les acteurs des activités commerciales et les juristes. En présentiel ou distanciel, intégrez les bonnes pratiques opérationnelles dans le respect du cadre législatif pour assurer le succès de vos projets ! 

Formations en urbanisme et activités commerciales en régions

Urbanisme et activités commerciales : quels enjeux ? 

Les activités commerciales, mais également artisanales, constituent le cœur d’un territoire. Indispensables à la vie sociale et économique d’une ville, elles sont en danger. Le développement massif des grandes surfaces, couplé à celui du e-commerce, menace les commerces de proximité qui jusqu’alors faisaient vivre le territoire.   

C’est pourquoi le droit de l’urbanisme a mis en place des dispositifs afin de réagir à cette tendance. Le droit de préemption au profit de la création de commerces est un exemple notable. Les formations en urbanisme et activités commerciales d’EFE feront le point à ce sujet.   

Cette volonté de redynamiser les territoires à travers le redéveloppement des activités commerciales doit se concilier avec les impératifs du développement durable, et notamment du droit de l’environnement.   

En périphérie des villes, les projets commerciaux de grande ampleur se sont multipliés depuis les années 1990, entraînant une forte consommation foncière et une artificialisation des sols massive. 

Il est ainsi question de densifier les constructions pour limiter l’emprise au sol et la détérioration des fonctions écologique des terres. Les politiques publiques déployées visent ainsi à instaurer un équilibre commercial entre les différentes échelles territoriales, afin que la création de grandes structures ne se fasse pas au détriment des services de proximité. Les formations en urbanisme et activités commerciales d’EFE vous aideront à y voir plus clair.  

Cet objectif va de pair avec le renforcement de l’accessibilité des commerces, par le biais du développement des transports doux.